vendredi 11 septembre 2009

La Grande Bouffe


Impossible de ne pas songer au film La Grande Bouffe de Marco Ferreri quand on met les pieds chez Mémère Paulette, dans le quartier de la Bourse. Manger dans ce restaurant tient presque du challenge, mieux vaut avoir le ventre très très vide ce jour-là. Un seul menu le soir, entrée / plat / fromages ou dessert, imbattable en prix - 23 euros - et en quantité : quand on commande "La pintade", on se retrouve réellement avec une belle pintade dans son assiette, que l'on pourrait facilement manger à deux ou trois ! De même que le bloc de foie gras entier, servi pour deux personnes, avec un pot de confiture de figues, et dont l'étiquette du bocal précise pour 6/7 personnes ! Chez Mémère Paulette on ne fait pas tant dans la finesse, mais on prend plaisir à manger - jusqu'à un certain point. Il a fallu me mettre en condition pour atteindre le plateau de fromages tant convoité, et finir mes Cuisses de canard farcies en paupiettes braisées maison. Mais le petit verre de prune a été bienvenu. Le cochon de lait était à mon goût un poil trop sec, la pintade délicieuse, bref, une carte riche, inégale, comme à la maison, pour les gros appétits. Concernant les vins, la carte est incroyablement fournie, nous avons pris trois bouteilles sur les conseils du tenancier, et n'avons pas été déçus. Une bonne adresse rustique, des plats du terroir, une cave à cigares pour les amateurs, une tendance à la sur-consommation qui étonne ces temps-ci, mais on restera avec un souvenir joyeux de ce dîner. Mémère Paulette, 3 rue Paul Lelong, 2e. Mieux vaut réserver, plusieurs jours à l'avance (01 40 26 12 36)












Aucun commentaire:

Publier un commentaire