mercredi 22 avril 2015

La Buvette (confidentiel)

Troisième - mais certainement pas dernier - volet de ma saga belge… Au fil de mes escapades, je découvre un peu mieux la ville et, gourmande, de nouvelles tables avec chacune sa personnalité. La Buvette est assurément mon grand coup de cœur de ces récentes semaines à Bruxelles, un lieu où l'on se sent protégé du monde extérieur, dans une bulle de bonheur éphémère. Un sentiment rare et agréable que l'on aimerait faire perdurer. L'accueil est chaleureux et attentionné, nous sommes placés seuls à l'étage où la lumière pénètre en clair-obscur, à l'abri du brouhaha du rez-de-chaussée - car le restaurant fait salle pleine -, qu'espérer de plus ? 



Un blanc bulle nous est versé le temps de découvrir la carte : 'L'Ange Lou', vin mousseux brut vif, pétillant et délicat de La Ferme Du Vert (Jacques & Jerome Galaup, Gaillac). Rassasiés de la veille (superbe dîner chez Bouchéry), nous choisissons le "petit" menu du déjeuner en trois services - nous en auront quatre, oh joie ! Chaque plat, généreusement garni et présenté avec soin, est une surprise et une explosion en bouche : un Velouté de cresson, ravioles & crevettes grises pour démarrer, puis un Coucou de Malines, blettes & chou rouge, l'assiette toute en couleurs est une vraie peinture, c'est tendre et croquant à souhait. Côté vin, 'Les Affranchistes' 2013, Domaine de La Charmeresse, un chenin droit mêlant acidité et fraîcheur (Anjou). On enchaîne sur un plat incroyable, qui peut paraître simple dans son intitulé, mais est unique en son genre : Épinards, ricotta, citron & sésame noir toasté. Une puissante association de saveurs qui fonctionne à merveille. Puis la cerise sur le gâteau, ce plat non prévu au menu, spéciale attention du chef Alsacien Nicolas Scheidt, pour notre plus grand plaisir : un Tartare de bœuf & truffe noire bien gourmand. Une cuisine riche et créative qui transmet une multitude d'émotions inattendue. 



Enfin, le dessert est un ravissement : Concombre, sorbet aux herbes & crème pâtissière, frais et parfumé, un délice ! Nous terminons dans la coquette salle rétro du rez-de-chaussée - les crochets à viande et le vieux carrelage crème témoignent du passé de cette ancienne boucherie chevaline, sur un café-gin (Belet Knock knock) que le chef vient d'acquérir et nous fait goûter tout spécialement, un digestif qui ravira les plus réticents. Le temps file, et il nous faut partir à regret pour de nouvelles aventures…


La Buvette, Chaussée d’Alsemberg 108, 1060 Saint-Gilles, Bruxelles


2 commentaires:

  1. Indétrônable Buvette!ma préférence aussi!

    RépondreSupprimer
  2. C'est magnifique, les plats sont graphiques c'est superbe!

    RépondreSupprimer